LES JETÉS DE L’ENCRE LE 7 JUIN

QUI SONT « LES JETÉS DE L’ENCRE ? » Ce que je peux dire c’est que c’est du bon, du chaud, du vibrant, du déjanté comme on aime ! Déjà venus à deux reprises à la cave, c’est un bonheur de les recevoir à nouveau. On écoute  leurs chansons en tapant du pied non sans penser aux grands classiques de la chanson française. C’est diablement swing.
Les mots chargés de poésie, de tendresse et d’humour roulent dans une course folle, quand dans la chanson suivante, on se surprend à frissonner d’émotion.

Ces artisans de la scène ne font jamais le même concert, ils choisissent leurs morceaux au gré des ambiances qu’ils créent. Ils enchaînent valses manouches, airs aux accents russes, tangos qui sentent bon l’Argentine ; ils manient aussi le jazz et ses fulgurances.
On y parle occitan le temps d’un refrain. On raconte un vieux bar de Paris, les clubs de Jazz de Saint Germain des près, les premières amours de gosse. On parle de la camarde et de la vie qui passe et bien sûr des amours impossibles.
Ces dingues de l’écriture s’accompagnent de guitares acoustiques, contrebasse et flûte dont ils jouent avec fureur.
Que vont-ils encore inventer lors de leur troisième passage à Aix en Provence ?

VENDREDI 7 JUIN 2019– 20H30

LA CAVE AUX ARTISTES

du HUBLOT

15, Rue Paul Bert – Aix en Provence

Réservation : 04 42 21 37 31

entrée libre et grande tombola populaire

Apportez de quoi grignoter sucré ou salé en partage « auberge espagnole » après spectacle. N’apportez pas de boisson, nous sommes dans le bar à Féthi qui se fera un plaisir de nous servir à boire. Réservation au 04 42 21 37 31 ou en répondant à cet email

Régis MANNARINI à la cave

Féthi est sorti de l’hôpital, il sera à son poste dés Lundi 27. Téléphonez lui au 04 42 21 37 31 pour savoir si tout va bien et réserver une place pour le 

VENDREDI 31 MAI 2019

20h30

LA CAVE AUX ARTISTES

DU HUBLOT

17 RUE PAUL BERT- AIX -EN-PROVENCE

ENTREE GRATUITE

TOMBOLA FACULTATIVE

Scène ouverte aux futurs talents (amateurs ou pros) d’expression libre.

Apportez de quoi grignoter sucré ou salé en partage « auberge espagnole » après spectacle. N’apportez pas de boisson, nous sommes dans le bar à Féthi qui se fera un plaisir de nous servir à boire. Réservation au 04 42 21 37 31 ou en répondant à cet email

QUI EST REGIS MANNARINI ?

Avec une gueule de jeune premier des années 70 il interpelle les jouvencelles en leur criant son bien de vivre. Partout où il passe c’est un délire d’éloges et de contorsions convulsives. Révélation 2019 au festival de Vaison la Romaine.

Tel le curé de Loudun qui, semant la frénésie chez les nonnes, passait, fier et inconscient de son pouvoir de séduction, Régis enflamme les consciences et pulvérise la bienséance et le maintien convenable. C’est un corsaire, un flibustier, un Jacquou le craquant du verbe,  un miraculé de la vie et de la Nouvelle Chanson Française.

Auteur, compositeur, interprète, Régis Mannarini emmène la chanson française voyager en compagnie de sa folie ordinaire et de sa tendresse, tantôt mutine tantôt mélancolique d’une voix sensible et puissante.

Accompagné de trafiquants de rêve, de Django ou de femmes fatalement fatales, ses pas nous entraînent du Cuba Libre à Béthune, de la lune à des troquets nocturnes où tout commence où se termine. Guitariste hors pair, musicien touche-à-tout, joueur de mots justes, Regis Mannarini inscrit sa veine poétique dans le digne héritage de la chanson française, avec un creuset de textes qui évoque subtilement les grands auteurs.

Chronique NosEnchanteurs :

http://www.nosenchanteurs.eu/index.php/2019/05/07/regis-mannarini-d-amitie-d-art-et-de-poesie-enivrez-vous/

Clip : la mélancolie :

Site internet : regismannarini.com 

TV des Gervais

VENDREDI 21 DÉCEMBRE

19H30

LE HUBLOT

17, Rue Paul Bert

Aix en Provence

Réunion publique sur le thème

« UNE CHAÎNE TV AIXOISE INDÉPENDANTE, SUR INTERNET»

-Comment créer et faire exister une chaîne TV sur internet ?

-Quels thèmes aborder pour la rendre attrayante et originale?

-Ses besoins en matériels et en personnel.

-Sa fréquence de diffusion.

-Etc.

Si ce projet vous interpelle et vous plaît, venez nous rejoindre pour donner votre avis et votre vision.

Confirmer votre présence en téléphonant au 04 42 21 37 31

ou en répondant à ce mail en écrivant :

« ça m’intéresse et je serais là »

MERCI

DEPUIS QUE JE SUIS MORT…

DEPUIS QUE JE SUIS MORT 01/06/2014

F              / Bb        / F

Depuis que je suis mort

G                / C

On parle de moi

F              Bb           F

Comme d’un esprit fort

G              C

Issu de força

Dm             C7

Sorti de la fange

Bb                      F

Du peuple d’en bas

Dm               C7

Devenu un ange

G                          C

Presque malgré moi

     Am      C            Am Dm

Je suis un esprit qui voyage

Am          C          Am Dm

Souffle de vent intemporel

Am         C               Am           F

Comme une idée je me propage

Bb         F      Bb    G   C7

Depuis que je suis éternel

Bb7                                       F

Je vois apparaître dans les cœurs

Bb7                                       F

Une bête immonde qui sommeille

Bb7                                   F

Conçue pour semer le malheur

G7                C7

Sur le mon – de

Si on n’y prend garde

On repartira

Vers des nuits blafardes

A chasser des rats

Manger de la merde

Des rutabagas

Piquer dans l’assiette

D’un plus pauvr’que soi

La vie tu n’l’as jamais voulu

Pourtant mon coco tu l’as eu

T’es pas tout seul dans la galère

Sept milliard ça commence à faire

Un sacré tas d’individus

Qui bouffent qui rigolent qui pleurent

Qui grandissent, vieillissent et meurent

Com’tout l’mon de

Tout c’ que j’ai pu dire

Quand j’étais vivant

C’était pour de rire

Je trouvais marrant

D’asticoter l’homme

Qui se croît géant

Lui rendre sa forme

De simple vivant

Si j’avais su de mon vivant

Que la mort était si banale

Je n’aurais pas perdu mon temps

A me torturer l’encéphale

Chercher le pourquoi du comment

Trouver un sens à l’existence

Me casser l’cul ma vie durant

Pour un’blon de

L’argent fait sourire

Ceux qui n’en n’ont pas

Mais il fait souffrir

Celui qui en a

Toujours à l’affût

De trouver la trame

D’un gain superflu

Pour sauver son âme

Je sais que vous voulez savoir

Si j’ai enfin rencontré Dieu

Désolé de vous décevoir

Mais dans l’immensité des cieux

J’n’ai vu person’ que nib dégun

Je suis tout seul il n’y a rien

Y’a qu’un seul truc c’est qu’je suis bien

Enfin !

ON A TORT DE VIEILLIR

Paroles et musique : Richard Daumas

Do                                   Sol
A l’ombre des collines ma mie

Fa                                   Do
La vigne pousse contre le vent

Fa Do

A l’ombre de la vie ma mie

Sol Do

Je me débats contre le temps

Fa Sol

Mais les jours qui passent et trépassent

Fa Do

Dés que la nuit les envahie

Fa Do

Ne laissent qu’une trace fugace

Sol Mim / Lam

Dans un sommeil anéantis

Lam Mi9

Ça s’agite et ça se bouscule

Lam Mi9

Dans une tête assoupie

Lam Mi9

A l’heure où la chouette hulule

Lam Sol

Les anges dansent en paradis

Rém

Le voyage peut commencer

Lam Sol

A travers l’océan des rêves

Rém

Vers des désirs inachevés

Lam Sol

Et des images entremêlées

Fa

Comme d’héroïques batailles

Mi Lam /la-si-do/

Contre un mal venu des entrailles

Do Sol

A l’ombre des collines ma mie

Fa Do

La vigne pousse contre le vent

Fa Do

A l’ombre de la vie ma mie

Sol Do

Je me débats contre le temps

Fa Sol

Mais le temps ne fait pas grand chose

Fa Do

Pour calmer les marques du temps

Fa Do

Se pourrait-il que la rose

Sol Mim / Lam

Se survive éternellement ?

Mi9

Sans la moindre flétrissure

Lam Mi9

Toujours dans un rouge éclatant

Lam Mi9

Un cadeau de dame nature

Lam Sol

Une revanche de manant

Rém

Le rêve enfin réalisé

Lam Sol

D’une humanité qui s’englue

Rém

Sur les décombres du passé

Lam Sol

Reste d’un avenir perdu

Fa

Qu’on voulait pourtant bien venu

Mi Lam / la-si-do/

Mais en fait qui a disparu

Do Sol

A l’ombre des collines ma mie

Fa Do

La vigne pousse contre le vent

Fa Do

A l’ombre de la vie ma mie

Sol Do

Je me débats contre le temps

Fa Sol

Moi qui ne cherchais que l’amour

Fa Do

Pour donner du sens à ma vie

Fa Do

Je n’ai fais que tourner autour

Sol Mim / Lam

Du fameux point G-ométrie

Mi9

J’ai bataillé, j’ai déchirure
Lam Mi9

Sans jamais calculer mon temps

Lam Mi9

Une guerre contre nature

Lam Sol

Sans chercher d’où venait le vent

Rém

Le vent qui souffl’ et qui dessèche

Sol Lam

Le brin fragil’ des fleurs des champs

Sol Rém

Et qui rend, ma mie, ta peau rêche

Sol Lam

Malgré les crèmes et les onguents

Do Fa

Qu’on se tartine à plus pouvoir

Mi Lam /la-si-do/

Mais sans jamais s’apercevoir

Do Sol

Qu’à l’ombre des collines ma mie

Fa Do

La vigne pousse contre le vent..

Fa Do

A l’ombre de la vie ma mie

Sol Do

Je me débats contre le temps

Fa Sol

Mais le temps ne fait pas grand chose

Fa Do

Pour calmer les marques du temps

Fa Do

Se pourrait-il que la rose

Sol Mim

Se survive éternellement ?……..