CRAMBES + MENILLO aux JEUDI’JAZZ



Claude MENILLO est un batteur connu dans le style be bop et hard bop dans tous les clubs de jazz français ou il a joué avec les plus grands noms . Il appartient à une dynastie de musiciens : père, oncle , frères , famille très influente dans le milieu jazz Sud . D’abord intrigué par la proposition de Jean marc CRAMBES, il accepte de se lancer dans ce retour aux sources du jazz et redécouvre avec plaisir le caractère épuré ( désuet ? ) du jazz archaïque.
Ce sera cette musique , du ragtime au «  stride »  qui vous sera proposée
Le Jeudi 25 avril 2019 à 20h30
duo JMC JAZZ
LA CAVE AUX ARTISTES DU HUBLOT 17, RUE PAUL BERT AIX EN PROVENCE Entrée libre et chapeau-tombola pour les artistes tél : 04 42 21 37 31 caveauxartistes@gmail.com

FANFAN LE 19 AVRIL 2019

fanFan en « Zone interdite »

fanFan (photo DR)

Ajouté par Michel Kemper le 7 décembre 2011.
Sauvé dans Lancer de disque
Tags: Fanfan

D’elle, Gérard Morel parle d’« un univers sensible et attachant, à la tendresse malicieuse et à l’humour délicat », Anne Péko retient « le charme à la fois vif, désuet, romantique et canaille » et NosEnchanteurs,  jamais en reste, ose « une chanteuse de hardiesse. »Cette Fanfan-là tient plus de la rose que de la tulipe, cause au plus grand nombre de pétales, cause aux épines aussi. fanFan, c’est Françoise Mingot-Tauran, qui aime à se présenter avec un cv étonnant, un cursus universitaire épatant, toute agrégée et docteur es-lettres qu’elle est. C’est que la dame aime ses médailles, pendantes et trébuchantes… Jadis, elle fut conseillée et quasi mise en orbite par des Jean-Louis Barrault et Léo Ferré. Enseignante en France puis en coopération, elle se met alors à écrire des chansons, sur des mélodies offertes par Chantal Grimm. A son retour à la mère-patrie, elle devient , à sa manière, éditrice en créant Wallâda, à vocation libertaire, dont une de ses collections se consacre à la musique tzigane. Elle écrit beaucoup de textes de chansons mais n’enregistre que rarement. Certes il y eu ce premier album, en 2003, fait d’extraits d’une épopée à paraître, une « rapsodie hors du commun » selon Pierre Seghers et Maurice Nadeau. Mais, à être de toujours et de partout, Françoise néglige quelque peu cette corde à son arc et les flèches restent longtemps dans ses carquois. Pas mal de flèches pour Cupidon, d’ailleurs, même si parfois, dit-on, il s’en fout. fanFan aime tricoter des vers sensibles, qui fouille l’intime. En privé, en connivence, elle vous en chantera des tonnes, vous en écrira même, sur le coin d’une table, à faire rougir toutes les nonnes et toute la chrétienté. Des mots d’amour torride… Là, sur ce nouveau disque, et malgré ce titre qui est comme invitation, « Zone interdite », fanFan fait dans la retenue, le presque chaste, lâche le morceau : « Pour le lit défait / T’as plus rien / Et tu t’en vas / Tous feux éteints / En roue libre / Le cœur chagrin. »Bon, il y a quand même P’tit minou et quelques autres, extrait : « Et sans passer par le vestiaire / J’y plonge tête la première / Ton p’tit minou / Goûter la saveur éphémère / Du bouton d’or des primevères / Ton p’tit minou. » fanFan ne chante pas toutes ses créations : elle partage avec Niño Géma* (c’est lui qui se fait le P’tit minou, au sens qu’il l’interprète), faisant parfois duo. L’art de fanFan s’inscrit dans une patine vieille de la chanson, qui valse et lèche les mots, dont chaque vers est calculé au pied à coulisse. Du bel ouvrage qui interroge les gestes, les sentiments, parfois de façon crue. Il y à évidente filiation avec feu Colette Renard, même flamme  :  « Les hommes c’est comme les allumettes / On les allume et on les jette / S’ils ne connaissent pas l’amour fou / Ils brûl’ront jamais jusqu’au bout / Faut-il encore que la femme s’y prête… » Quelque peu Androgyne.

VENDREDI 19 AVRIL – 20h30 LA CAVE AUX ARTISTES DU HUBLOT 17, rue Paul Bert – Aix en Provence réservation : 04 42 21 37 31 scène ouverte en première partie

Apportez de quoi grignoter sucré ou salé en partage « auberge espagnole » après spectacle. N’apportez pas de boisson, nous sommes dans le bar à Féthi qui se fera un plaisir de nous servir à boire. Réservation au 04 42 21 37 31 ou en répondant à cet email

MICHEL DINARD LE 5 AVRIL

QUI ESTMICHEL DINARD ?

Une allure de sacristain en goguette décidé à vous donner l’extrême onction en plein bal populaire, sans autorisation divine, mais avec gentillesse et compassion, Michel Dinard n’a rien d’un ange.

Plus habitué des grandes scènes prestigieuses que des petites caves intimistes où se côtoient les passionnés des belles phrases et du rosé de Provence, Michel DINARD balance sa verve et son bagou Marseillais sans tenir compte des bonnes manières et du politiquement correct, pourtant c’est le genre de mec qui ne rigole jamais avec les sujets frivoles et qui aime taquiner le belcanto d’une voix de ténor (https://youtu.be/xCqw2hFf024). Le regard noir, « prêt » à bondir sur le premier des lascars qui rirait à ses blagues, il divague allègrement sur les maux de la vie. Claude Lemesle, qui fut Président de la Sacem, a dit de lui : « Michel DINARD n’aime pas l’eau tiède. Cet éternel jeune homme fougueux, fringant, met de la passion dans tout ce qu’il écrit et dans tout ce qu’il chante. Sur scène,  il est chaud-bouillant, qu’il rie, qu’il pleure ou qu’il s’indigne. Il ose!… Et le spectateur peut vérifier qu’avec lui l’expression « brûler les planches » n’est pas qu’une image. »

Il a autoproduit un Album « L’amour en Vrac », il a fait des première parties, notamment celle d’Allain Leprest, participé à des festivals, 2 fois au Festival de la Chanson Française du Pays d’Aix, il est passé à la nuit de l’anarchie au théâtre Toursky et il a crée un Récital Léo Ferré.
Lien utile :
http://mdinard.wixsite.com/micheldinard

Pour couronner sa carrière, il sera à LA CAVE AUX ARTISTES, lieu inconditionnel pour les amoureux de la chanson Française de caractère :

VENDREDI 5 AVRIL

20h30

LA CAVE AUX ARTISTES

du HUBLOT

17, rue Paul Bert

Aix en Provence

04 42 31 37 31

Entrée libre

Chapeau-tombola pour l’artiste

scène ouverte en première partie (Session Michel Dinard)

Apportez de quoi grignoter sucré ou salé en partage « auberge espagnole » après spectacle. N’apportez pas de boisson, nous sommes dans le bar à Féthi qui se fera un plaisir de nous servir à boire. Réservation au 06 36 28 05 48 ou en répondant à cet email

TV des Gervais

VENDREDI 21 DÉCEMBRE

19H30

LE HUBLOT

17, Rue Paul Bert

Aix en Provence

Réunion publique sur le thème

« UNE CHAÎNE TV AIXOISE INDÉPENDANTE, SUR INTERNET»

-Comment créer et faire exister une chaîne TV sur internet ?

-Quels thèmes aborder pour la rendre attrayante et originale?

-Ses besoins en matériels et en personnel.

-Sa fréquence de diffusion.

-Etc.

Si ce projet vous interpelle et vous plaît, venez nous rejoindre pour donner votre avis et votre vision.

Confirmer votre présence en téléphonant au 04 42 21 37 31

ou en répondant à ce mail en écrivant :

« ça m’intéresse et je serais là »

MERCI

DEPUIS QUE JE SUIS MORT…

DEPUIS QUE JE SUIS MORT 01/06/2014

F              / Bb        / F

Depuis que je suis mort

G                / C

On parle de moi

F              Bb           F

Comme d’un esprit fort

G              C

Issu de força

Dm             C7

Sorti de la fange

Bb                      F

Du peuple d’en bas

Dm               C7

Devenu un ange

G                          C

Presque malgré moi

     Am      C            Am Dm

Je suis un esprit qui voyage

Am          C          Am Dm

Souffle de vent intemporel

Am         C               Am           F

Comme une idée je me propage

Bb         F      Bb    G   C7

Depuis que je suis éternel

Bb7                                       F

Je vois apparaître dans les cœurs

Bb7                                       F

Une bête immonde qui sommeille

Bb7                                   F

Conçue pour semer le malheur

G7                C7

Sur le mon – de

Si on n’y prend garde

On repartira

Vers des nuits blafardes

A chasser des rats

Manger de la merde

Des rutabagas

Piquer dans l’assiette

D’un plus pauvr’que soi

La vie tu n’l’as jamais voulu

Pourtant mon coco tu l’as eu

T’es pas tout seul dans la galère

Sept milliard ça commence à faire

Un sacré tas d’individus

Qui bouffent qui rigolent qui pleurent

Qui grandissent, vieillissent et meurent

Com’tout l’mon de

Tout c’ que j’ai pu dire

Quand j’étais vivant

C’était pour de rire

Je trouvais marrant

D’asticoter l’homme

Qui se croît géant

Lui rendre sa forme

De simple vivant

Si j’avais su de mon vivant

Que la mort était si banale

Je n’aurais pas perdu mon temps

A me torturer l’encéphale

Chercher le pourquoi du comment

Trouver un sens à l’existence

Me casser l’cul ma vie durant

Pour un’blon de

L’argent fait sourire

Ceux qui n’en n’ont pas

Mais il fait souffrir

Celui qui en a

Toujours à l’affût

De trouver la trame

D’un gain superflu

Pour sauver son âme

Je sais que vous voulez savoir

Si j’ai enfin rencontré Dieu

Désolé de vous décevoir

Mais dans l’immensité des cieux

J’n’ai vu person’ que nib dégun

Je suis tout seul il n’y a rien

Y’a qu’un seul truc c’est qu’je suis bien

Enfin !

ON A TORT DE VIEILLIR

Paroles et musique : Richard Daumas

Do                                   Sol
A l’ombre des collines ma mie

Fa                                   Do
La vigne pousse contre le vent

Fa Do

A l’ombre de la vie ma mie

Sol Do

Je me débats contre le temps

Fa Sol

Mais les jours qui passent et trépassent

Fa Do

Dés que la nuit les envahie

Fa Do

Ne laissent qu’une trace fugace

Sol Mim / Lam

Dans un sommeil anéantis

Lam Mi9

Ça s’agite et ça se bouscule

Lam Mi9

Dans une tête assoupie

Lam Mi9

A l’heure où la chouette hulule

Lam Sol

Les anges dansent en paradis

Rém

Le voyage peut commencer

Lam Sol

A travers l’océan des rêves

Rém

Vers des désirs inachevés

Lam Sol

Et des images entremêlées

Fa

Comme d’héroïques batailles

Mi Lam /la-si-do/

Contre un mal venu des entrailles

Do Sol

A l’ombre des collines ma mie

Fa Do

La vigne pousse contre le vent

Fa Do

A l’ombre de la vie ma mie

Sol Do

Je me débats contre le temps

Fa Sol

Mais le temps ne fait pas grand chose

Fa Do

Pour calmer les marques du temps

Fa Do

Se pourrait-il que la rose

Sol Mim / Lam

Se survive éternellement ?

Mi9

Sans la moindre flétrissure

Lam Mi9

Toujours dans un rouge éclatant

Lam Mi9

Un cadeau de dame nature

Lam Sol

Une revanche de manant

Rém

Le rêve enfin réalisé

Lam Sol

D’une humanité qui s’englue

Rém

Sur les décombres du passé

Lam Sol

Reste d’un avenir perdu

Fa

Qu’on voulait pourtant bien venu

Mi Lam / la-si-do/

Mais en fait qui a disparu

Do Sol

A l’ombre des collines ma mie

Fa Do

La vigne pousse contre le vent

Fa Do

A l’ombre de la vie ma mie

Sol Do

Je me débats contre le temps

Fa Sol

Moi qui ne cherchais que l’amour

Fa Do

Pour donner du sens à ma vie

Fa Do

Je n’ai fais que tourner autour

Sol Mim / Lam

Du fameux point G-ométrie

Mi9

J’ai bataillé, j’ai déchirure
Lam Mi9

Sans jamais calculer mon temps

Lam Mi9

Une guerre contre nature

Lam Sol

Sans chercher d’où venait le vent

Rém

Le vent qui souffl’ et qui dessèche

Sol Lam

Le brin fragil’ des fleurs des champs

Sol Rém

Et qui rend, ma mie, ta peau rêche

Sol Lam

Malgré les crèmes et les onguents

Do Fa

Qu’on se tartine à plus pouvoir

Mi Lam /la-si-do/

Mais sans jamais s’apercevoir

Do Sol

Qu’à l’ombre des collines ma mie

Fa Do

La vigne pousse contre le vent..

Fa Do

A l’ombre de la vie ma mie

Sol Do

Je me débats contre le temps

Fa Sol

Mais le temps ne fait pas grand chose

Fa Do

Pour calmer les marques du temps

Fa Do

Se pourrait-il que la rose

Sol Mim

Se survive éternellement ?……..